Un nouveau cabinet d’ostéopathie «à la française» dans la Baie de SF

Le cabinet d’ostéopathie Nourish Ostéo, installé à Albany – à l’Est de la Baie de San Francisco – depuis 2009 s’agrandit. Un second cabinet accueille maintenant les patients du côté d’Oakland. Et pour les francophones de la région, c’est un évènement. Car trouver des ostéopathes reconnus n’est pas une mince affaire de ce côté-ci de l’Atlantique (lire : Pourquoi est-ce difficile de trouver un ostéopathe aux États-Unis ? )

« L’ostéopathie est une pratique manuelle qui permet de diagnostiquer et soigner les patients dans leur globalité, c’est beaucoup moins répandu aux États-Unis qu’en France. On a d’ailleurs souvent des cas en dernier recours » explique Maïlys Nasrallah, la Française de l’équipe, aux côtés d’une Canadienne (Alyssa Gowan) et d’une Australienne, la fondatrice du cabinet, Kylie Walsh. 

Écouter le corps dans son ensemble

© Nourish Osteo – Les ostéopathes de l’équipe. De gauche à droite : la Française Maïlys Nasrallah, la Canadienne Alyssa Gowan et l’Autralienne Kylie Walsh, fondatrice du cabinet.

Si les américains se tournent davantage vers les chiropracteurs ou les kinésithérapeutes, Kylie Walsh a su combler le vide sur le front de l’ostéopathie en offrant « une approche holistique traditionnelle ». Et de détailler : « on écoute le corps dans son ensemble car tout est relié. On manipule par exemple un pied pour soulager une douleur au pelvis, le système digestif pour des problèmes de dos ou le cou pour des maux de hanche. On s’assure aussi que les fluides circulent bien dans le corps afin que les tissus soient en bonne santé. »

Leurs stratégies visent ainsi à soulager les dysfonctionnements physiques grâce à une thérapie manuelle et fonctionnelle prenant en considération à la fois les connexions corporelles, l’historique médical et psychologique de chaque patient. « Le corps garde en mémoire tous les traumatismes traversés, donc on part d’un bilan complet. On utilise ensuite des techniques qui apportent le repos dont le corps a besoin pour guérir » précise la fondatrice. 

Éducation et bouche-à-oreille

Parmi les techniques de base utilisées, pas de craquements, mais des étirements musculaires, de la thérapie crânio-sacrée, des massages et autres mobilisations douces afin de libérer les tensions, créer de l’espace, travailler les alignements, etc.« Les familles au complet peuvent donc trouver des réponses à leurs besoins. Des petits bobos, aux difficultés de sommeil en passant par différentes souffrances » assure Maïlys Nasrallah, diplômée en France après cinq années d’études.

© Nourish Osteo – Un enfant manipulé au cabinet

Aujourd’hui, Nourish Ostéo accueille de nombreux patients non-américains, mais la fondatrice espère populariser la pratique aux États-Unis : «  L’ostéopathie est née aux US, mais la formation s’est transformée et aujourd’hui, seulement 1% des médecins se spécialisent. Il y a encore un gros travail d’éducation à réaliser.» Et sa collaboratrice française d’insister sur le fait que les praticiennes prennent toujours le temps d’expliquer ce qu’elles font et comment cela fonctionne. « Les patients constatent assez vite les résultats et le bouche-à-oreille ramène de nouveaux patients » raconte Maïlys Nasrallah. C’est comme ça qu’un deuxième cabinet a vu le jour et qu’il fera peut-être d’autres petits !